Devis express Fermer

Devis express

Informations demandées
Informations personnelles
Tous les champs sont demandés

10 choses que seul un interprète peut comprendre

Interprète est un métier difficile et nécessite de la pratique, qu’il s’agisse d’interprétation simultanée ou d’interprétation consécutive. Un interprète doit être réactif afin de pouvoir rapidement surmonter les obstacles qui se présentent à lui.

Voici la première série de ces 10 choses que seul un interprète peut comprendre :

1. Ne pas parler la bonne langue

Ce problème est particulièrement gênant lors d’une interprétation en direct. Tous les polyglottes connaissent cette difficulté car lorsque l’on parle plusieurs langues, souvent le mot recherché nous vient dans toutes les autres langues sauf celle souhaitée. C’est pourquoi l’interprète doit être d’une grande concentration lors de son interprétation.

2. Faire face à « l’accent régional »

L’une des tâches les plus dures d’un interprète est de devoir comprendre les nombreux accents et dialectes . Parler couramment une langue est une chose mais comprendre différents dialectes en est une autre ! Il n’est pas improbable qu’un natif ne soit pas compris à cause de son accent régional.

3. Traduire tout ce que le client dit, vraiment tout ce qu’il dit

L’intérêt du métier d’interprète est de bâtir un pont entre deux langues. Il est important que l’interprète, tout comme le traducteur, soit le moins visible possible. Il doit traduire exactement ce qui se dit et rester neutre, même au cours de discussions litigieuses. Cela peut parfois s’avérer difficile.

4.Avoir un trou de mémoire

Pour être interprète, il faut être sûr de soi et avoir une bonne mémoire, en particulier pour les interprétations en simultané. Il faut être capable de parfaitement comprendre et mémoriser le message source afin de le transférer de façon intégrale dans la langue cible.

5. Critiquer les sous-titrages

Regarder un film en langue étrangère devrait être un vrai plaisir, cependant, à cause d’un mauvais sous-titrage, cela peut vite tourner au cauchemar pour les multilinguistes. Rassurez-vous, ce problème ne concerne pas que les interprètes. Traducteurs et polyglottes payent aussi les frais d’un sous-titrage raté ou imprécis.

6. Oublier le BON mot juste au MAUVAIS moment

Il est important que l’interprète utilise les termes adéquats pendant sa mission d’interprétariat. Cependant tous les professionnels de l’interprétariat vous le diront: parfois, l’interprète perd tout simplement ses mots. Cela arrive souvent en cas de fatigue ou lorsque l’interprète est malade par exemple. Un moment plutôt…embarrassant.

7. Prendre le mauvais accent

Lorsque l’interprète travaille dans deux langues complètement différentes, il peut arriver qu’il se trompe et les mélange. Le plus souvent, cette erreur survient au moment de la transition entre les deux langues.

8. Expliquer la traduction de sa blague

Le problème des blagues c’est que la majorité ne fonctionnent que dans la langue originale. Beaucoup de blagues dépendent de facteurs socio-démographiques, repères et codes qui changent bien souvent d’une culture à l’autre. La plupart du temps donc, votre interlocuteur étranger comprendra le sens des mots mis bout à bout mais il n’en « décodera » pas l’ironie… Ça, c’est ce qui s’appelle un blanc!

9. Traduire des expressions sans queue ni tête

Nous utilisons des expressions tous les jours dans notre vie quotidienne mais ces dernières, bien souvent, ne sont pas si faciles à traduire. Par exemple, ‘beating about the bush’, une fois littéralement traduit, signifie “frapper autour du buisson”. Et pourtant l’expression exacte est “tourner autour du pot”. Lorsque l’on traduit des expressions, il s’agit de véhiculer leur sens et non pas traduire mot à mot.

10. Entendre des gens dire qu’être interprète est un métier facile

C’est toujours très désagréable d’entendre dire que ce que vous faites est facile mais cela s’applique particulièrement bien dans le cas des interprètes. Parler couramment plusieurs langues fait peut-être de vous quelqu’un de bilingue ou polyglotte (et encore) mais cela ne fait pas de vous un interprète pour autant. Avant de transposer un discours, c’est toute une société et une culture qu’il faut comprendre.

Des situations pas toujours faciles donc. Mais ce sont peut-être justement ces petits « dérapages » qui font de l’interprétariat un métier aussi passionnant !

Découvrez-en plus sur ce métier en parcourant les services d’interprétariat de notre agence de traduction.

Ce site utilise des cookies de suivi afin d’améliorer l’expérience utilisateur. En utilisant notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies de suivi, conformément à notre politique en matière de cookies.

Acceptez