La traduction localisée assure le succès de vos produits

La traduction incorrecte d’une étiquette pour l’Industrie Agroalimentaire peut mener à de drôles de résultats. Combien de fois, lors de vos vacances, avez-vous acheté un article banal dans un supermarché juste parce que sur l’étiquette il était écrit quelque chose comme « gentil jus de plante » ?
Cet exemple peut paraitre amusant mais les erreurs de traduction d’emballages peuvent induire le consommateur en erreur et même avoir des conséquences dangereuses. Si le public cible ne comprend pas du tout une étiquette ou que le sens culturel en est entièrement perdu lors de la traduction, le produit sera inévitablement un échec. Étiquetez mal les ingrédients d’un produit et vous provoquerez des réactions allergiques chez les personnes intolérantes, soit la meilleure fa­çon de se retrouver avec un procès dans les bras. Heureusement, il existe une solution au problème : la traduction localisée.

Mauvaise traduction : le pire qui puisse arriver

Les exportations de l’industrie agroalimentaire française ont progressé de 50% en 10 ans. Toutefois, le succès international d’un produit peut seulement être atteint après appréciation et prise en compte des différences culturelles et linguistiques des pays d’export. Localiser une traduction c’est donc s’assurer que le message que l’on transmet est familier au consommateur cible, que la communication-produit que l’on mène est intéressante. Afin de produire le même effet sur le consommateur dans la langue cible que dans la langue originale, certains éléments de la marque doivent être recréés ou modifiés : ce procédé s’appelle la transcréation.

En effet, le nom d’une marque peut signifier beaucoup de choses différentes selon la langue, et de nombreuses entreprises ont fait l’erreur de négliger la traduction des étiquettes de leurs biens de consommation, bien souvent avec des conséquences indésirées.

Par exemple, l’American Dairy Association (L’Association Américaine du Lait) a lancé sa campagne « Got Milk ? » dans les pays hispanophones en la traduisant par un fameux « Êtes-vous en période de lactation ? ».  Une question pour le moins surprenante, bien loin de la question originale « Avez-vous du lait ? ».

Coca-Cola n’a pas vraiment mieux fait lors de sa première commercialisation en Chine où le nom de la marque fut traduit par « Crapaud fourré à la Cire ».

Enfin Mercedes-Benz n’est pas non plus en reste puisque, lors du lancement de sa marque en Chine, l’entreprise adopta le joli petit nom de « Bensi » avant de réaliser que celui-ci signifiait « ruée vers la mort » en Chinois.

Pourquoi Global Voices ?

Global Voices est un expert en traduction pour les biens de consommation, spécialiste de l’industrie agroalimentaire et disposant de linguistes professionnels d’une expérience minimum de 5 ans qui traduisent dans leur langue maternelle. La localisation est un processus qui consiste à adapter la commercialisation d’un produit à une langue en tenant en compte la culture du pays d’exportation et de l’impact souhaité du message sur le consommateur. Jusque récemment, un hôtel de Cambera proposait au menu une « Aborigène Marocaine grillée et sa salade roquette », un faux pas qui aurait pu facilement être évité si la traduction localisée avait été utilisée. Chez Global Voices, nous livrons 95% de nos projets dans les temps et nous nous engageons derrière notre slogan : «Aucune erreur ne quitte nos bureaux».
Alors, lors de la prochaine commercialisation d’un produit à l’étranger, pensez à nos traductions précises et pertinentes !

Global Voices Ltd La Grande Arche – Paroi Nord, La Défense – 92044 – Paris – France

Contactez-nous au 01 70 61 77 68 – info@globalvoices.fr – www.globalvoices.fr

Ce site utilise des cookies de suivi afin d’améliorer l’expérience utilisateur. En utilisant notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies de suivi, conformément à notre politique en matière de cookies.

Acceptez