Traduction de Romans Brésiliens vers l’urdu et l’anglais

Deux traductions d’envergure

Le 4 mars était à marquer d’une pierre blanche pour le Pakistan et le Brésil. L’ambassadeur brésilien, M. Alfredo Leoni, et Chaudhry Muhammad Nazir, Directeur Général de la Bibliothèque Nationale du Pakistan, se sont réunis à Islamabad pour célébrer la traduction en Urdu et en Anglais de deux romans brésiliens d’envergure, les premiers à ce jour.

Ces deux romans, Iracema de José de Alencar et Mémoires Posthumes de Brás Cubas de Machado de
Assis sont des œuvres majeures de la littérature brésilienne du XIXème siècle.

Iracema de José de Alencar

Le premier, publié en 1865, narre le périple d’un guerrier portugais sur les terres des Indiens Tabajara, de sa rencontre avec la jeune Iracema (dont le nom signifie « Lèvres de miel »), et de l’amour interdit qui en résulte.

Posthumes de Brás Cubas de Machado de Assis

Dans le second ouvrage, publié en 1881, un aristocrate célibataire et insipide raconte ses mémoires après sa mort. Cette œuvre appartenant au réalisme a changé le paysage littéraire du Brésil et a brossé un portrait très critique de l’élite de Rio de Janeiro de l’époque. Son auteur, Machado de Assis, fut notamment le tout premier Président de l’Académie des Lettres brésilienne après l’avoir créé en 1897.

Bien plus que des traductions : un symbôle

La traduction et la publication de ces deux romans permettent de renforcer les liens entre les deux pays et de promouvoir la littérature et la culture brésilienne au Pakistan.

Nous espérons que ce soient les premiers d’une longue liste pour les années à venir.

Vous avez des documents, un site web ou un logiciel à faire traduire en urdu?
N’hésitez pas à demander votre devis de traduction gratuit en ligne. Nous vous répondrons dans l’heure qui suit !

Ce site utilise des cookies de suivi afin d’améliorer l’expérience utilisateur. En utilisant notre site web, vous consentez à l’utilisation des cookies de suivi, conformément à notre politique en matière de cookies.

Acceptez