Journée de la langue Chinoise

par Luigi Koechlin - Directeur Général
posté le Lundi 20 Avril 2015
Aujourd’hui, notre agence de traduction et d'interprétariat célèbre la Journée de la langue Chinoise ! Afin de fêter cette langue si belle (et si difficile !), quoi de mieux que d’apprendre quelques expressions qui pourront toujours vous servir ?

L’équipe de Global Voices répond à votre souhait : voici un petit tableau qui regroupe quelques phrases courantes et leur traduction en chinois avec les idéogrammes et les prononciations correspondantes.

享受 !Xiǎngshòu ! Bonne lecture !

Quelques mots et leur Traduction en Chinois



Français Idéogramme Pinyin
Bonjour ! 你好。 Nǐ hǎo.
Comment ça va ? 你好吗? Nǐ hǎo ma?
Bien, merci. 很好, 谢谢。 Hěn hǎo, xièxie.
Comment t'appelles-tu ? 你叫什么名字? Nǐ jiào shénme míngzi?
Je m'appelle... 我叫... 。 Wǒ jiào...
Enchanté(e) ! 很高兴认识你。 Hěn gāoxìng rènshì nǐ.
S'il vous plaît. 请。 Qǐng.
Merci. 谢谢。 xièxie.
De rien. 不客气。 Bú kèqi.
Excusez-moi. 打擾一下。 Dǎrǎo yixià.
Je suis désolé(e). 对不起。 Duìbùqǐ.
Au revoir. 再见。 Zàijiàn.


Quelques chiffres et leur Traduction en Chinois



Chiffre Idéogramme Pinyin
0 líng
1
2 èr
3 sān
4
5
6 lìu
7
8
9 jǐu
10 shí
20 二十 èr-shí
30  三十 sān-shí
40  四十 sì-shí
100 一百 yī-bǎi
101 一百〇一 yī-bǎi-líng-yī
110 一百一十 yī-bǎi-yī-shí


Découvrez-en plus sur les services de traduction en chinois de notre agence en cliquant ici.
Ou envoyez nous directement vos documents à traduire en cliquant sur ce lien.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le avec vos amis :

Vous aimerez aussi peut-être

Mon travail de Web Marketeur

par Eva Lahoz - 31 Août 2015
            Bonjour à tous !   Pour les présentations je m’appelle Eva, j’ai 23 ans et je fais partie de l’équipe de Web Marketing de Global Voices depuis tout juste 5 mois. Et oui, je suis la Web Marketeur Junior ! Du coup, c’est moi qui vais vous accompagner lors de cette petite visite guidée online de notre service Marketing, et plus généralement de l’entreprise.        
Que fait-on en Web Marketing dans une Agence de Traduction?
A part escalader des montagnes et visiter l’Ecosse en équipe? Eh bien : un peu de tout ! En restant dans le domaine du e-marketing bien entendu. Moi par exemple, j’ai commencé par faire de la simple relecture de traduction pour le site web de l’agence avant de gérer sa présence sur les réseaux sociaux au quotidien (« Community Management ») et de travailler sur le référencement organique de son nouveau site internet. J’apporte aussi mon aide aux 2 « seniors » (italien et espagnol) pour les campagnes PPC (Pay-Per-Click), notamment lorsqu’il s’agit de la campagne française. Entre Facebook, Twitter, Google +, le référencement organique du site internet et les campagnes Google Adwords, mes journées sont donc bien remplies et l’aide d’un community manager ne serait pas de refus!  

« Plus qu’une équipe, nous sommes une famille »

Si vous envisagez de rejoindre notre équipe, vous VOULEZ connaitre ce petit dicton.

« We are more than a team, we are family »: « Plus qu’une équipe, nous sommes une famille » pour ceux qui voudraient nous rejoindre et qui ne parleraient pas encore l’anglais. Cette phrase c’est Luigi, le patron, qui l’a instaurée il y’a quelques années et puis, la formule s’est vérifiée alors elle est restée. Et Global Voices c’est bel et bien ça : une drôle de famille internationale.   Anglais, Italiens, Allemands, Français, Néerlandais, Espagnols… Les employés viennent des quatre coins du monde et, ensemble, ils gravissent des sommets (au sens figuré, comme au sens propre : croyez-moi, mes jambes se souviennent encore de l’ascension collective du Ben Lomond en mai dernier !).  

Prenez le train en marche, ou plutôt l’avion

Enfin, si vous avez lu cet article jusque-là c’est soit pour mes qualités rédactionnelles (indubitables soit dit en passant) soit parce-que vous aimeriez prendre part à l’aventure. Oui… la deuxième hypothèse est plus probable. Donc, si vous avez décidé de faire vos valises pour rejoindre l’équipe de Global Voices voici quelques « trucs » que vous devriez savoir :  
  1. (Puisqu’on est dans les valises) : Vos bagages en soute ne peuvent pas faire plus de 20kg. (Ne jurez pas, ce n’est pas moi qui ai fait la règle). L’agence étant située à Stirling, les aéroports les plus proches sont ceux d’Edinburgh et Glasgow et si, comme moi, vous venez de la région toulousaine, n’hésitez pas à jeter un œil aux vols depuis Carcassonne, bien souvent directs et moins chers.
  2. Si vous n’en n’êtes pas encore au stade de prendre l’avion pour nous rejoindre (dans ce cas-là j’ai mal fait mon travail) mais que vous souhaiteriez faire partie de notre entreprise ou tout du moins en savoir d’avantage sur nous : connectez-vous sur www.globalvoices.fr ou demandez le service RH au 0845 130 1170.
  3. Si j’ai réussi à vous faire sourire au moins une fois dans cet article, n’hésitez pas à le commenter et à le partager sur les réseaux sociaux. Et oui, lorsqu’on parle de Community Management, Facebook, Twitter et Google + ne sont jamais bien loin !

Global Voices Ltd La Grande Arche – Paroi Nord, La Défense - 92044 - Paris - France

Contactez-nous au 01 70 61 77 68 - info@globalvoices.fr - www.globalvoices.fr

Pourquoi faire certifier ses traductions et interprétations

par Sophie Mead - 21 Août 2015
  Les certifications de qualité créent des normes de références pour les opérations menées sur les différents secteurs d’activités. En ce qui concerne le secteur de la traduction et de l’interprétariat, par exemple, confier un projet à des individus non-certifiés peut avoir des conséquences désastreuses. Ces conséquences ce sont même répercutées à une échelle planétaire lorsqu’en 2013, un interprète en langue des signes a tout simplement « exclus » les sourds du monde entier du discours tenu au mémorial de Nelson Mandela en signant « des heures d’absurdités ». Les experts ont démontré l’absence de mouvement des lèvres de l’interprète et son manque flagrant de langage corporel. Ces deux lacunes ont rendu le discours impossible à suivre. L’imposteur a rejeté la faute sur sa schizophrénie, expliquant qu’il « voyait des anges ». Toutefois, ce désastre aurait pu être évité en confiant l’interprétation à un professionnel certifié. Pas de panique, cette semaine nous vous expliquons pourquoi et surtout comment faire certifier ses traductions !
Que faire pour obtenir une traduction ou un service d'interprétariat sérieux ?
Obtenir un certificat de qualité est un bon début, encore faut-il trouver celui qu’il vous faut. Pour les documents écrits par exemple, il en existe 3 types:   1. La certification basique d’une traduction chez Global Voices comprend une lettre de la part de l’agence, écrite sur papier à entête, et déclarant que la traduction est correcte et complète. Cette certification est acceptée par toutes les administrations françaises, y compris le Ministère de l’Intérieur, les Tribunaux et le Bureau des Passeports.   2. La traduction assermentée est utilisée pour des documents requis par les autorités publiques et gouvernementales. Dans ce cas, un notaire authentifie et certifie la traduction par le biais d’un affidavit (déclaration sous serment). Le traducteur signe une déclaration écrite et prononce un serment devant notaire, affirmant qu’à sa connaissance, la traduction est complète et conforme au document original. La traduction est alors certifiée par un cachet.   3. La légalisation (ou apostille) est requise pour des documents destinés aux autorités étrangères. Il s’agit d’une traduction assermentée vérifiée par le Ministère des Affaires Etrangères afin qu’elle soit reconnue par les autorités du pays étranger. Le Ministère met en moyenne deux semaines pour certifier les documents. Cependant, en cas d’urgence, Global Voices fera tout son possible pour faire légaliser vos documents au plus vite.   Si l’on poursuit sur le thème des déboires de l’interprétariat sans certification, il est important de savoir qu’à la Cour, l’absence de certification de l’interprète peut compromettre la validité d’un témoignage. En Russie par exemple, en juillet 2015, l’avocat d’une femme soupçonnée d’avoir poignardé son mari a pu plaider que les confessions de cette dernière avaient été considérées hors de leur contexte, ce en raison d’une traduction imprécise assurée par des interprètes non-certifiés. Bouchère, elle aurait affirmée l’avoir tué « professionnellement » avant que son avocat ne remette en question la traduction donnée par les interprètes concernant l’occupation professionnelle de sa cliente.   Demander une certification de qualité c’est s’assurer que les documents traduits ou l’interprétation livrée soient reconnus par les administrations. Cela permet de gagner du temps tout en établissant une confiance entre les professionnels lors de situations dans lesquelles l’information est capitale.

 

Autres certifications de l'agence de traduction :

  Global Voices détient également deux certifications qui couvrent l’ensemble des services de la compagnie :   L’ ISO 9001 :2008 certifie que l’agence dispose d’un très bon système de gestion de la qualité. Ce certificat prouve la capacité de Global Voices à fournir et à maintenir dans le temps un service qui satisfait les besoins de ses clients. En respectant cette norme, l’entreprise s’engage à faire le nécessaire pour apporter satisfaction au client.   L’ EN 15038 est un standard de qualité établit spécifiquement pour les prestataires de services de traduction. Il garantit la fiabilité du service et implique des audits réguliers de la part de SGS, leader mondial des audits d’entreprises. Une référence en matière d’intégrité.   Nous souhaitons rendre le processus de traduction le plus simple possible et nous sommes fiers de vous promettre un excellent suivi-client, n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour discuter de vos projets de traduction et d’interprétariat !  

Global Voices Ltd La Grande Arche – Paroi Nord, La Défense - 92044 - Paris - France

Contactez-nous au 01 70 61 77 68 - info@globalvoices.fr - www.globalvoices.fr

La traduction localisée assure le succès de vos produits

par Sophie Mead - 18 Août 2015
La traduction incorrecte d’une étiquette pour l’Industrie Agroalimentaire peut mener à de drôles de résultats. Combien de fois, lors de vos vacances, avez-vous acheté un article banal dans un supermarché juste parce que sur l’étiquette il était écrit quelque chose comme « gentil jus de plante » ? Cet exemple peut paraitre amusant mais les erreurs de traduction d’emballages peuvent induire le consommateur en erreur et même avoir des conséquences dangereuses. Si le public cible ne comprend pas du tout une étiquette ou que le sens culturel en est entièrement perdu lors de la traduction, le produit sera inévitablement un échec. Étiquetez mal les ingrédients d’un produit et vous provoquerez des réactions allergiques chez les personnes intolérantes, soit la meilleure fa­çon de se retrouver avec un procès dans les bras. Heureusement, il existe une solution au problème : la traduction localisée.
Mauvaise traduction : le pire qui puisse arriver
Les exportations de l’industrie agroalimentaire française ont progressé de 50% en 10 ans. Toutefois, le succès international d’un produit peut seulement être atteint après appréciation et prise en compte des différences culturelles et linguistiques des pays d’export. Localiser une traduction c’est donc s’assurer que le message que l’on transmet est familier au consommateur cible, que la communication-produit que l’on mène est intéressante. Afin de produire le même effet sur le consommateur dans la langue cible que dans la langue originale, certains éléments de la marque doivent être recréés ou modifiés : ce procédé s’appelle la transcréation.   En effet, le nom d’une marque peut signifier beaucoup de choses différentes selon la langue, et de nombreuses entreprises ont fait l’erreur de négliger la traduction des étiquettes de leurs biens de consommation, bien souvent avec des conséquences indésirées.   Par exemple, l’American Dairy Association (L’Association Américaine du Lait) a lancé sa campagne « Got Milk ? » dans les pays hispanophones en la traduisant par un fameux « Êtes-vous en période de lactation ? ».  Une question pour le moins surprenante, bien loin de la question originale « Avez-vous du lait ? ».
Coca-Cola n’a pas vraiment mieux fait lors de sa première commercialisation en Chine où le nom de la marque fut traduit par « Crapaud fourré à la Cire ».

Enfin Mercedes-Benz n’est pas non plus en reste puisque, lors du lancement de sa marque en Chine, l’entreprise adopta le joli petit nom de « Bensi » avant de réaliser que celui-ci signifiait « ruée vers la mort » en Chinois.
 

Pourquoi Global Voices ?

  Global Voices est un expert en traduction pour les biens de consommation, spécialiste de l’industrie agroalimentaire et disposant de linguistes professionnels d’une expérience minimum de 5 ans qui traduisent dans leur langue maternelle. La localisation est un processus qui consiste à adapter la commercialisation d’un produit à une langue en tenant en compte la culture du pays d’exportation et de l’impact souhaité du message sur le consommateur. Jusque récemment, un hôtel de Cambera proposait au menu une « Aborigène Marocaine grillée et sa salade roquette », un faux pas qui aurait pu facilement être évité si la traduction localisée avait été utilisée. Chez Global Voices, nous livrons 95% de nos projets dans les temps et nous nous engageons derrière notre slogan : «Aucune erreur ne quitte nos bureaux».
Alors, lors de la prochaine commercialisation d’un produit à l’étranger, pensez à nos traductions précises et pertinentes !
 

Global Voices Ltd La Grande Arche – Paroi Nord, La Défense - 92044 - Paris - France

Contactez-nous au 01 70 61 77 68 - info@globalvoices.fr - www.globalvoices.fr

Ce site web utilise des cookies de traçage pour améliorer l’expérience des utilisateurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous consentez à leur utlisation, conformément à notre politique en matière de cookies.